Changer d’assurance emprunteur chaque année : le nouveau pari des banques ?

Les assureurs et les consommateurs ont marqué un grand coup contre les banques grâce à la loi Bourquin ! En effet, selon les nouvelles dispositions prises par le Conseil constitutionnel, il est maintenant possible de changer d’assurance emprunteur, et ceci chaque année. C’est un marché juteux, d’environ 6 milliards d’euros par année qui échappe aux groupes bancaires. Une guerre commerciale est donc lancée entre banquiers et assureurs!

Utilité de l’assurance emprunteur

Souvent, lorsqu’on veut acheter une maison ou un appartement, on contracte un crédit immobilier. Dans ces cas-là, les banques demandent toujours d’y associer une assurance. C’est l’assurance emprunteur qui, en cas de décès ou d’autres événements comme le chômage ou la maladie, prendra la relève dans le paiement des mensualités. De manière officielle, cette assurance n’est pas obligatoire, mais dans le souci de se protéger, les banques la réclament toujours.

Les changements

Avant, il n’était possible de changer d’assurance que dans la première année au cours de laquelle le crédit était remboursé. Mais les choses ont changé. Ainsi, depuis le 1er janvier 2018, l’emprunteur peut changer d’assurance chaque année. D’autres acteurs peuvent donc maintenant venir opérer sur le marché, ce qui va faire baisser les prix. Il sera donc possible à un plus grand nombre de personnes d’avoir accès à l’assurance emprunteur, et ceci dans les meilleures conditions possibles. En effet, ces changements vont permettre une saine concurrence, grâce à laquelle chaque assuré pourra bénéficier, pour un meilleur prix, de la meilleure garantie possible. D’un autre côté, un emprunteur pourra économiser jusqu’à 6310 euros par année. Il pourra aussi, désormais, bénéficier du droit à l’oubli. Cela veut dire que s’il est malade au moment de signer son prêt immobilier et qu’il doive subir la cherté des surprimes de son contrat, au bout d’un certain nombre d’années, s’il est guéri, il pourra changer d’assurance et ne plus avoir à payer ces surprimes. L’emprunteur doit, toutefois, faire face à certaines contraintes s’il veut changer d’assurance. En effet, il ne peut faire de changement qu’au moment de la date d’anniversaire du prêt. Et encore, si cette nouvelle assurance n’offre pas autant de garanties que l’ancienne, la banque peut la refuser.

Comment changer d’assurance emprunteur ?

Pour changer d’assurance emprunteur, l’emprunteur fera généralement appel à un courtier ou à un assureur alternatif. Celui-ci devra s’assurer que les garanties soient équivalentes et prendra en charge la procédure. Il rédigera donc la lettre recommandée, s’assurera de son envoi, s’occupera des échanges avec la banque qui doit accorder le prêt, etc. On parle ici d’assurance déléguée qui présente des avantages certains. En effet, en plus du fait que les tarifs des assureurs alternatifs soient plus bas, il est à noter qu’à la différence de celle de la banque qui est une assurance « groupe », l’assurance déléguée est individuelle. Son mode de fonctionnement permet donc à l’emprunteur de prévoir des économies. De plus, avec l’assurance déléguée, les cotisations baissent progressivement, suivant le rythme de diminution du capital restant dû.

Ainsi, avec ces nouvelles dispositions les consommateurs peuvent bénéficier d’une meilleure défense de leurs droits et de leurs intérêts. Malgré certaines contraintes, assureurs et consommateurs peuvent donc se frotter les mains!